Mode

[Ayana] Rencontre avec Flora Coquerel, une pagneuse dans la ville
Digne successeur de Marine Lorphelin, la belle Flora Coquerel a beaucoup évolué depuis son sacre au titre de Miss France 2014. Aujourd’hui, on la retrouve notamment dans le rôle de reporter pour un documentaire “Wax In The City” où elle met en avant le rapport de la jeunesse et des acteurs de la mode africaine avec le wax. Nous l’avons rencontré lors de la projection du film à l’Institut Français d’Abidjan et avons pu lui poser quelques questions.     Flora Coquerel est le fruit d’un métissage dont elle est particulièrement fière et attachée. Son père est français et sa mère béninoise. Le Benin est Son “deuxième chez elle”. C’est d’ailleurs l’une des premières villes africaines qu’elle présente dans le documentaire, réalisé par Élie Seonnet. Quand nous lui avons demandé qu’elle était son rapport avec le wax, elle a répondu:
Quand j’étais petite, je portais des robes en wax pour certaines occasions. Le wax a toujours fait partie de ma vie. Ma mère en portait. Elle en porte toujours. Mes tantes en portent. Quand je devais m’éloigner de ma mère, elle me donnait un de ses pagnes. Avec son odeur, j’avais presque l’impression d’être à la maison.
Mais Flora ne s’est pas cantonnée au Bénin pour le documentaire. Elle est allée à la rencontre de ceux qui utilisent beaucoup le wax, les créateurs africains. Entre Paris, Cotonou, Dakar ou encore Abidjan, au fil de ses échanges avec Youssouf Fofana (Maison Château Rouge), Loza Maléombho, Adama Paris ou Elie Kuame, elle nous plonge dans l’univers du textile et de la mode africaine. Et finalement, le documentaire prend une nouvelle tournure, il ne s’agit plus que du wax. Il s’agit de l’appropriation des textiles africains (bogolan, Faso Dan Fani…) par les africains.  

Extrait du film. Flora en compagnie d’Elie Kuame et de Loza Maleombho, designers ivoiriens

  Faire ce documentaire a permis à Flora de se rapprocher encore plus d’un univers qu’elle affectionne particulièrement. En effet, l’ex-Miss France a toujours rêvé de devenir styliste. Depuis toute petite, elle est attirée par le dessin. Elle nous confie: “Même si je dois me cogner contre un mur, il faut que je réalise au moins ce rêve.   Par ailleurs, quand on lui demande comment elle définirait son style vestimentaire, Flora répond: “Je ne me mets pas de barrière. Je m’habille selon mes humeurs.“ Une manière de concevoir sa manière de se vêtir qui est en total accord avec sa personnalité qu’elle décrirait de “Libre. J’essaie de faire tout ce que je veux.” Un conseil mode que Flora Coquerel donne aux Ayanas: “N’ayez pas peur. Souvent, on a peur de ce que les gens peuvent penser. Mais il ne faut surtout pas qu’on ait peur d’être soi-même. Donc soyez-vous même et ne vous limitez pas.”  

A lire aussi: [Intw] Adama Paris : “ne vois pas tes défauts, mets en avant tes qualités.”

3 mai 2019 / by / in , , ,
[Mode] Street-Style d’Hyllen Legre : “J’adore la mode.”
Miss France-Côte d’Ivoire 2015, Hyllen Legre est aujourd’hui mannequin, actrice (vous l’avez vu dans le clip Diarabi de Kaaris), blogueuse, youtubeuse… De retour à Abidjan depuis 1 an maintenant, celle qui ne se fait appeler Namasthy sur les réseaux sociaux (Hy pour Hyllen et namasté qui signifie “le divin en moi salue le divin qui existe en chacun d’entre vous”), s’est livrée à un street-style pour Ayana Webzine.

Sur quels projets travaillez-vous en ce moment?

Plusieurs en même temps, je n’aime pas parler de ce que je fais; je préfère que mon travail parle de lui même …

Comment définiriez-vous votre style?

Libre. On ne peut pas me donner une étiquette sur ma façon de m’habiller. J’aime être classe et élégante, puis glamour et sexy, j’aime m’habiller avec des vêtements masculins ou en total Street style… Selon mon humeur et mes rendez-vous de la journée.

Quel est votre rapport à la mode?

J’adore la mode, j’aime le fait de pouvoir s’exprimer à travers nos vêtements et accessoires. Je trouve que ce n’est pas la mode qui donne le ton mais plutôt nous, la vie et les énergies environnantes qui influencent la mode. Je suis beaucoup de créateurs, artisans, ça me passionne.

A lire aussi: [Mode] Street-Style de Sali Ouattara, fondatrice de Lili Création

Un.une styliste africain.e que vous adorez?

Elie Kuame, parce qu’il est avant tout un ami et que je comprends parfaitement sa Vision, j’adore Pelebe aussi et je m’habille régulièrement en Yhebe Design qui est pour moi  l’étoile montante de la mode en Afrique. Mais je pense que tous les créateurs africains ont quelque chose de spécial qui manque à la mode dans le monde. La preuve les grandes maisons s’inspirent beaucoup de chez nous si ce n’est pas copié…

Le produit beauté qui ne te quitte jamais?

Le beurre de Karité et l’huile d’olive.

Comment entretenez-vous vos cheveux?

Avec du beurre de Karité et l’huile d’olive (rires). Mais je fais souvent des tresses quand je suis fatiguée de travailler ma touffe.

Le meilleur conseil mode et beauté qu’on vous ait donné?

Beaucoup dormir et boire de l’eau. On le dit tout le temps mais si on le fait vraiment, on a une peau de bébé et des cheveux brillants!

A lire aussi: [Mode] Street-Style de Nadia Kouamé

Votre conseil ultime à donner à nos lectrices?

Soyez vraie, soyez vous-même, vous êtes UNIQUE.
3 avril 2019 / by / in , , , , , , ,
[Mode] Street-Style de Sali Ouattara, fondatrice de Lili Création

Sali Ouattara est une grande fan de pagne. Avec sa marque Lili Création qu’elle crée en 2012, elle a su lui donner une nouvelle vie. Lili Création est aujourd’hui une grande entreprise qui habille des milliers de femmes africaines. Sali nous parle de son parcours, de son entreprise et de son rapport à la mode dans ce street-style.

Présentez-vous aux Ayanas

Je suis Sali Ouattara, fondatrice de la marque Lili Création.

Racontez votre parcours

Tout a commencé quand j’étais encore à l’école. Mon amour pour le pagne depuis toujours a été le déclic pour la création de ma marque.

Je confectionnais déjà des petits modèles que mes ami(e)s de classe trouvait très bien. Et je me suis posé la question : pourquoi en fait, ne pas lancer ma marque pour transmettre ma passion à tout le monde? C’est comme ça que j’ai créé la marque LILI CREATION.

J’ai commencé à me faire connaitre sur internet à travers mon profil Facebook. Je postais des photos de moi dans mes modèles, je participais à des défilés et vous savez quoi ? Mes copines de classe de qui j’étais proche étaient les mannequins. Aujourd’hui, lorsqu’on revoit nos photos des défilés en modèle Lili Création, on rigole.

A lire aussi: [Mode] Street-Style du mannequin Malika Guindo

 

Quel est le premier modèle de Lili Création que vous avez dessiné?

Alors le premier modèle que j’ai créé quand j’ai commencé, c’était un top et une culotte en pagne. Ce qui m’a le plus motivé, c’était le fait de voir comment c’était possible de reproduire une culotte en pagne.

Comment définiriez-vous votre style vestimentaire?

Mon style vestimentaire, je le dirais plutôt simple.

 

A lire aussi: [Mode] Street-Style de Nadia Kouamé

 

Quel conseil mode donneriez-vous aux Ayanas?

Je dirai aux Ayanas de miser sur l’élégance, la simplicité, sur les vêtements qui leur vont le mieux.

 

Un dernier mot.

Restons des personnes déterminées, ayons le courage d’affronter nos difficultés et de se lancer dans les projets qui nous tiennent à cœur.

La détermination et la persévérance donnent la force de concrétiser nos projets.

Chaque expérience nous apprend quelque chose de nouveau. Ne pas oublier de croire en DIEU.

 

25 mars 2019 / by / in , , , , , ,
Costume : comment choisir les couleurs ?
Vous avez certainement profité des précédents articles sur « Comment porter un costume : les règles de base » et sur « Les différents types de costume ». Chers Tchês, le choix des couleurs en costume, chemise et cravate s’annonce comme une difficulté à surmonter toutes les fois où il faut arborer cette armure de notre époque. En règle générale, l’homme est sobre quand il s’agit de ces choix_là. Il optera pour le trio irremplaçable de couleurs Noir-Gris-Bleu, dans toutes les nuances possibles.

Le costume noir

D’apparence facile à arborer, le costume noir s’avère toutefois un peu plus difficile à accorder ; surtout dans un cadre formel et professionnel. Trop associé aux serveurs et aux cérémonies funèbres, il tend à être de moins en moins commun. Réservons-le aux soirées dans son format Tuxedo et queue de pie.
David Beckham en costume noir
Aussi, rappelons que la chemise blanche est de mise et l’unique partenaire sans risque du costume noir.

Le costume Gris

Le costume gris est le must-have pour tout Tchê qui se respecte. Il tend à remplacer le costume noir dans un cadre formel. Il peut être utilisé en soirée, lors d’une cérémonie. Sa force provient de son côté neutre et de la facilité à le choisir en plusieurs teintes plus ou moins foncées.
Davidson Frère en costume gris
Par ailleurs, le côté terne du costume gris reste une de ses plus grandes faiblesses. Pour y palier, égayer un peu tout ça en l’alliant à une chemise bleu ciel ou rose pâle pour un assortiment plutôt réussi.

Le costume bleu

Dans un cadre formel ou même cérémonial, le costume bleu est servi à toutes les teintes : du bleu Roi au bleu nuit proche du noir. Il est le costume le plus porté durant l’année.
Idris elba en costume bleu
En coupe droite ou croisée, le costume reste celui qui doit figurer le plus dans le dressing du Tchê qui passe aussi rapidement du formel à la cérémonie. On pourrait avoir la même posologie que pour le costume gris (chemise bleu ciel ou rose).

Allons un peu plus loin…

Les Tchês les plus audacieux pourront s’aventurer hors des sentiers battus en empruntant des voies un peu plus vertes (costume de couleur verte) ou en observant des couchers de soleil (costume de couleur rouge bordeau). Quelque soit le choix de la couleur du costume, sachez que la chemise blanche reste le meilleur allié sécurisé pour éviter tout faux pas. La chemise blanche étant la base de tout assortiment qui se veut sans faute de goût et de recherches particulières. Cependant, faisons attention ! Il y a « chemise blanche » et « chemise blanche ». La qualité du tissu, les détails, la coupe et les finitions sont des éléments à prendre en compte pour la porter dans les meilleures circonstances. Elle sied à toute occasion.
Chemise bleu ciel costume
La chemise bleu ciel est celle à privilégier dans un cadre business. Portez un costume sombre (noir, bleu marine, gris, marron) avec une chemise bleu ciel et vous serez paré à toutes les éventualités au travail et même ailleurs.

Pour finir…

En règle générale, l’assortiment de couleur en matière de costume-chemise, ne demande pas une expertise poussée, si on s’en tient aux recommandations sus-évoquées. Le principal étant présenté, continuez de nous lire car viendra l’heure de l’assortiment des accessoires (cravates, chaussettes, …). Ray Guessennd Cet article Costume : comment choisir les couleurs ? est apparu en premier sur TCHEYA.
22 mars 2019 / by / in , , , ,
X